Vaccination

Mise à jour du 9 juin 2018

Les vaccinations permettent d’éviter des maladies pouvant être graves et de sauver des vies. La protection apportée par un vaccin est individuelle et collective. Cela signifie qu’au sein d’une population, plus les individus sont vaccinés, moins l’infection se propage. Cette stratégie dite du cocooning permet de protéger les personnes vulnérables qui ne peuvent pas toujours être vaccinées ou dont la vaccination doit être reportée. C’est ce qui sous-tend le principe de la vaccination contre la coqueluche de l’entourage des nouveau-nés, préconisée en attendant de pouvoir vacciner les nourrissons.

Le calendrier vaccinal

Cliquer ici pour accéder au calendrier vaccinal 2018 

Depuis mai 2017, la Haute Autorité de Santé (HAS) a pour mission d’élaborer des recommandations vaccinales à destination du ministère chargé de la Santé. Elaborées en toute indépendance, ces recommandations servent de base au ministère pour définir la politique vaccinale en France et établir le calendrier des vaccinations.

Les recommandations vaccinales dans le contexte français sont élaborées par la commission technique des vaccinations (CTV). Ces recommandations concernent les stratégies vaccinales à mettre en place ou à modifier et concerne toutes les populations y compris les populations spécifiques (enfants, femmes enceintes, personnes agées) ou le milieu professionnel en fonction des risques de contracter ou transmettre la maladie, de développer des complications.

Les recommandations de la CTV sont soumises au Collège de la HAS, instance de décision de l’institution, pour adoption avant transmission au ministère chargé de la Santé.

La commission a pour missions, dans le cadre de la participation de la HAS à l’élaboration de la politique de vaccination, de préparer les délibérations du collège relatives notamment :

  • aux recommandations vaccinales, y compris en urgence à la demande du ministre chargé de la santé ;
  • au calendrier vaccinal arrêté par le ministre chargé de la santé ;
  • aux mentions minimales obligatoires des campagnes publicitaires portant sur des vaccins.

Pour en savoir plus : Comment sont élaborées les recommandations vaccinales ? HAS Juin 2018

S’informer sur les vaccinations

Le site vaccination-info-service.fr , géré par l’agence Santé Publique France (SPF) informe le grand public et les professionnels sur tous les aspects de la vaccination.

Le site de l’ANSM a ajouté une rubrique Vaccins dans son onglet produits de santé. Vous y trouverez les informations concernant la qualité des produits, les adjuvants, l’approvisionnement,… 

Vous pouvez aussi consulter le site suisse : infovac .

Les compétences des Sages-femmes en matière de vaccination 

L’arrêté du 22 mars 2005 modifié par l’arrêté du 8 janvier 2016 a modifié les compétences des sages-femmes en matière de vaccination.

Les sages-femmes sont autorisées à pratiquer les vaccinations suivantes : 

Chez les femmes 
  • Vaccinations contre la rubéole, la rougeole et les oreillons ;  
  • Vaccination contre le tétanos ; 
  • Vaccination contre la diphtérie ; 
  • Vaccination contre la poliomyélite ; 
  • Vaccination contre la coqueluche ; 
  • Vaccination contre l’hépatite B ; 
  • Vaccination contre la grippe ; 
  • Vaccination contre le papillomavirus humain ; 
  • Vaccination contre le méningocoque C ; 
  • Vaccination contre la varicelle.  

Pour réaliser ces vaccinations les sages-femmes utilisent des vaccins monovalents ou associés. 

Chez les nouveau-nés
  • Vaccination par le BCG ;
  • Vaccination contre l’hépatite B en association avec des immunoglobulines spécifiques anti-HBs chez le nouveau-né de mère porteuse de l’antigène anti-HBs. 
Chez les personnes de l’entourage de l’enfant ou de l’entourage de la femme enceinte 
  • Vaccination contre la rubéole, la rougeole et les oreillons ;  
  • Vaccination contre le tétanos ;  
  • Vaccination contre la diphtérie ;  
  • Vaccination contre la poliomyélite ;  
  • Vaccination contre la coqueluche ;  
  • Vaccination contre l’hépatite B ;  
  • Vaccination contre la grippe ;  
  • Vaccination contre les infections invasives à méningocoque C ;  
  • Vaccination contre les infections invasives à Haemophilus influenzae de type b.  

Pour réaliser ces vaccinations, les sages-femmes utilisent des vaccins monovalents ou associés.