Dossiers Thématiques

mis à jour le 1 mai 2018

2017 : responsabilité de la sage-femme

Coordonnateur-trice-s du dossier : Anthony WEBER et Silvio Nicita

Télécharger le dossier 2017 : Responsabilités des sages-femmes 

Le champ des compétences des sages-femmes s’élargit de plus en plus avec la parution de nouveaux arrêtés :

  • Arrêté du 8 août 2016 modifiant celui du 22 mars2005 modifié fixant la liste des vaccinations que les sages-femmes sont autorisées à pratiquer.
  • Arrêté du 8 août 2016 modifiant celui du 12 octobre 2011 modifié fixant la liste des médicaments que peuvent prescrire les sages-femmes.

 Ce nouveau dossier thématique vous permettra, à partir de quelques exemples ciblés sur le suivi de grossesse, de mesurer les limites du champ de compétences et son corollaire : la responsabilité.

2016 : Le parcours de santé de la femme

Coordonnateur-trice-s du dossier : Patricia LUCIDARME et Anthony WEBER

Télécharger le dossier 2016 : Le parcours de santé de la femme

Les grandes orientations stratégiques en santé définies par la Ministre de la santé s’articulent, entre autres, autour de l’ambulatoire.
 Cette thématique définit 
de nouvelles organisations
 en santé, s’appuyant principalement sur la notion de parcours. C’est pourquoi, le CNSF a choisi cette année de construire son dossier thématique sur les parcours de santé et parcours de soins.
Grâce au concours de responsables du monde
 de la santé, via ses institutions, de celles de professionnels de terrain et du regard des usagers, ce dossier thématique vous apportera des clefs de compréhension et vous présentera de nouvelles configurations organisationnelles en santé génésique
 ou périnatale. La maïeutique s’inscrit parfaitement bien dans ces schémas.

En redonnant, d’une part, la place à la physiologie par la mise en place de filières propres et, d’autre part, en développant les activités professionnelles des sages-femmes, en dehors
 des structures hospitalières, nous pourrons offrir de nouveaux modèles de prise en charge aux femmes
 et à leurs nouveau-nés.

2015 : Sage-femme et prescriptions

Coordonnatrices du dossier : Chantal DUPOND et Patricia LUCIDARME

Télécharger la partie 1 du dossier 2015 : Sage-femme et prescriptions
Télécharger la partie 2 du dossier 2015 : Sage-femme et prescriptions

Texte d’introduction à venir.

2014 : Guide pour la pratique des sages-femmes en rééducation périnéale

Coordinatrice du dossier : Chantal FABRE-CLERGUE

Télécharger le dossier 2014 : Guide pour la pratique des sages-femmes en rééducation périnéale

https://static.cnsf.asso.fr/wp-content/uploads/2017/11/cnsf-dossiers-thematiques-2014-rééducation-pelvi-périnéale.pdfLe CNSF a choisi, une nouvelle fois d’aborder dans son dossier thématique la rééducation périnéale et ce, pour plusieurs motifs :
 L’incontinence urinaire est fréquente, et affecte 25 à 45 % des femmes de la population générale. La prévalence de l’incontinence augmente avec l’âge jusqu’à environ 65 ans. L’incontinence urinaire affecte la santé l’image de soi en entraînant des complications dermatologiques (macération, escarres) …. Elle affecte la qualité de vie des personnes atteintes et, en termes de santé publique, engendre des coûts importants.

Par ailleurs, le coût global de l’incontinence urinaire représenterait entre 2 et 2.5%* des dépenses totales de santé. En excluant les consultations et les examens complémentaires, le coût total est estimé à plus de 3,5 milliards d’euros par an*. La rééducation pelvi périnéale s’intéresse aussi à l’incontinence anale, sujet encore tabou qui touche plus de 20% des femmes.

Enfin, et surtout, les femmes ne connaissent pas leur périnée. Seulement 14 % disaient en avoir une vision précise, et près de 50 % ne le visualisaient pas du tout, n’osant pas le regarder. Dans une évaluation portant sur la connaissance de l’anatomie du périnée notée sur 18, la note de la moyenne des femmes était de 13.6 avec 50 % de « connaissance moyenne ». L’énumération des trois orifices du périnée d’avant en arrière était correcte pour 39 % des femmes.

L’ensemble de ces données traduit ce que nous savons depuis longtemps, et que nous estimons urgent de corriger : promouvoir une approche éducative et préventive auprès de toutes les femmes lors des séances de préparation à la naissance, mais aussi en association aux différentes méthodes de rééducation.
Force est de constater qu’aujourd’hui un certain nombre de femmes ne présente pas de signes cliniques d’incontinence urinaire ou de prolapsus après l’accouchement. Cependant, très souvent, les lésions neurologiques ou musculaires du périnée antérieur et du périnée postérieur ne se manifestent que tardivement. La rééducation périnéale (selon les méthodes validées par l’ANAES en 2002) est quasiment toujours indispensable.

Au vu des différentes publications, il apparait fondamental de toujours faire une éducation périnéale. Ainsi, nous pouvons espérer une diminution des complications liées à l’incontinence urinaire, à l’incontinence anale et aux problèmes sexuels. Les sages-femmes sont des professionnelles de premier recours, elles assurent désormais la santé génésique des femmes. La connaissance du périnée et de sa physiologie devrait être évaluée à chaque consultation, donnant lieu ou non à des séances d’éducation pelvi périnéale.

Par ailleurs, quelques sages-femmes désireuses de pratiquer la rééducation pelvi périnéale, se sentent parfois peu outillées. Si la formation initiale, réparties sur 5 années d’études, apporte de solides connaissances théoriques en matière de rééducation périnéale, il est cependant malaisé d’acquérir une compétence pratique, en effet les stages ne sont pas facilement réalisables au cabinet. Cependant, grâce à l’installation régulière de nouvelles consœurs, les difficultés se réduisent.

Il nous semble donc souhaitable, que toute sage-femme, comme tout autre rééducateur, disposée à pratiquer la rééducation périnéale, complète sa formation initiale par une formation universitaire.
Par ailleurs, l’acquisition de compléments de formations relatives à l’éducation semble indispensable pour apporter les compétences nécessaires pour corriger, restaurer et préserver la qualité de vie et ainsi rendre nos patientes plus autonomes.

Par ce guide, et grâce à la collaboration des experts, le CNSF souhaite apporter un outil à toutes les sages-femmes qui envisagent de développer la rééducation périnéale dans leur activité.


2012 : Sage-femme et “petits” maux de la grossesse :
 autre regard, autres pratiques

Coordinatrice du dossier : Chantal DUPOND

Télécharger le dossier 2012 : Sage-femme et “petits” maux de la grossesse : 
autre regard, autres pratiques

Dans ce dossier thématique, le Collège National des Sages-femmes de France s’est intéressé aux troubles non pathologiques de la grossesse, en sélectionnant les plus fréquemment rencontrés : troubles digestifs, musculo- squelettiques et perturbations du sommeil.
 Qualifiés à tort de « petits » maux par bon nombre de praticiens qui les sous-estiment ou les ignorent, ils perturbent pourtant fortement la vie des femmes enceintes dans leur santé, leur équilibre et le vécu de leur grossesse.

Leur prise en charge est d’autant moins satisfaisante que la femme, considérée comme patiente dans une approche d’emblée médicalisée, y reste peu associée alors même qu’elle pourrait en être actrice et que les ressources de la pharmacopée traditionnelle s’avèrent limitées, souvent peu efficaces ou contre-indiquées au cours de la grossesse.

Pourtant notre médecine occidentale progresse : le patient est davantage considéré comme une personne dans sa globalité et son histoire singulière, la prévention gagne du terrain, le risque médicamenteux est mieux cerné, principes et pratiques qui s’appliquent particulièrement aux femmes enceintes. De plus, d’autres prises en charge puisées dans la médecine traditionnelle chinoise, l’homéopathie, l’ostéopathie, le travail corporel, la relaxation, apportent un autre regard sur les symptômes et déclinent des thérapeutiques différentes.

C’est dans cette approche élargie, et grâce à la mobilisation des richesses de compétences au sein du CNSF, que nous vous proposons ce dossier coordonné avec conviction par Chantal Dupond.


2011 : Les compétences des sages-femmes vis-à-vis du nouveau-né

Coordonnatrice du dossier : Chantal DUPOND

Télécharger le dossier 2011 : La sage-femme et le nouveau-né : compétences et bonnes pratiques

Dans ce dossier thématique très complet, le CNSF présente la contribution des sages-femmes à la prise en charge des nouveau-nés. Ainsi, vous trouverez :

  • Dans la première partie, les compétences des sages-femmes vis-à-vis du nouveau-né et les aspects physiologiques de l’adaptation du nouveau-né à la vie extra-utérine ;
  • Dans la deuxième partie, les modalités de prise en charge des premiers jours, notamment en maternité ;
  • Et dans la troisième partie, la contribution des sages-femmes à la santé de l’enfant.

2010 : La rééducation périnéale
 : La connaître… La maitriser… pour mieux la pratiquer.

Coordinatrice du dossier : Chantal FABRE-CLERGUE

Télécharger le dossier 2010 : La rééducation périnéale : la connaitre… la maitriser… pour mieux la pratiquer

Pour la troisième année, le Collège National des Sages Femmes vous propose sa revue. Le thème choisit cette année est : la rééducation périnéale.

Cette revue présente les différentes méthodes de façon complète mais non exhaustive, les bonnes pratiques et les connaissances actuelles. Elle réunit les différentes approches rééducatives dans leur diversité et leur complémentarité.
Par respect pour nos collègues et par respect pour les femmes, la rééducation ne s’improvise pas mais mérite des professionnels compétents, ayant une formation initiale solide, complétée régulièrement par une formation continue (revue, congrès,…).

En rééducation, il n’y a pas UNE méthode, mais une réponse adaptée à chaque femme. C’est pourquoi cette revue va participer à la mise en place de recommandations de bonnes pratiques.
Ainsi nos pratiques se doivent d’être de qualité et diversifiées car il y va de notre avenir et de notre reconnaissance de professionnels référents dans ce domaine.

Le Collège National des Sages Femmes en réalisant cette revue répond à sa mission de formation et d’information, à sa mission de qualité et d’évaluation